Texte inspiré du tableau "Automate" de Edward Hopper